SIJM 2010 : Le Sommet International du Jeu de Montréal

Criez-le!  

SIJM, MIGS, 2010, Sommet, International, Jeu, Vidéo, Montréal, Montreal, Gaming, Summit

Cette semaine avait lieu le Sommet Internation du Jeu de Montéal (SIJM – ou MIGS, en anglais), à l’hôtel Hilton Bonaventure. J’étais présent lundi et j’ai pu parcourir les kiosques des exposants, m’entretenir avec plusieurs responsables, en plus d’assister à quelques conférences…

Mais qu’est-ce que le SIJM, au fait?

Le SIJM est un sommet organisé par l’Alliance numérique , qui se décrit comme « le réseau d’affaires de l’industrie des contenus numériques interactifs du Québec ».

Il réunit la plupart des centres de formation, des studios de jeux et même des entreprises qui gavitent autour du domaine du jeu vidéo, d’un peu partout au Québec.

À quoi sert le Sommet?

À faire connaître et permettre la prise de contact avec les différentes institutions offrant de la formation dans le domaine du jeu vidéo et les différents studios de jeux présents au Québec.

Un Espace Affaires est également aménagé pour les entreprises désirant discuter dans un environnement plus calme et isolé.

Il y a aussi les conférences, où l’on peut en apprendre plus sur une panoplie de sujets, allant de la « survie dans un environnement turbulent » à la gestion de l’assurance-qualité d’un produit, en passant par la convergence, la sous-traitance, la réalité augmentée ou encore le jeu en infonuagique. Bref, il y en a pour tous les goûts!

Certains sont allés jusqu’à dire qu’il y en avait trop, mais les sujets étant extrêmement variés dans leurs domaines respectifs (design, production, art, affaires…), je vois mal comment quelqu’un aurait voulu assister à deux conférences présentées simultanément.

Un problème est cependant décrié par plusieurs : son coût d’entrée. Vous pouvez consulter la grille tarifaire si vous le souhaitez, mais en bref, les prix d’entrée varient de 195$ (tarif étudiant, payé à l’avance – le tarif étudiant régulier étant de 275$!) à 785$ pour les non-membres qui désireraient assister aux deux journées du Sommet. De quoi décourager le commun des mortels!

Évidemment, cette tarification a probablement l’effet recherché de dissuader les « simples curieux ». Seuls les gens sérieux (étudiants comme professionnels) se pointeront sur place, ce qui aura pour effet d’aérer tant la zone des exposants que les salles de conférence.

Dès notre arrivée, il est facile de retrouver notre chemin vers le Sommet…

Hilton, ascenseur, Eidos, Thief 4, Thi4f

J’ai pu me promener à ma guise pendant une bonne partie de l’après-midi sans attendre plus de 2 ou 3 minutes pour parler à quelqu’un. On sent d’ailleurs que le dialogue est très ouvert, lorsqu’on approche les exposants.

Les exposants

Les centres de formation étaient présents en grand nombre : UQAC, Cégep de Limoilou, Centre NAD, ENDI (l’École nationale en divertissement interactif) et j’en passe…

UQAC, Université, Québec, Chicoutimi, Centre NAD

D’ailleurs, les membres de l’ENDI étaient très heureux de la plus récente réalisation de leurs stagiaires: ENDI Tank Battle!

ENDI, École, nationale, divertissement, interactif, Tank, Battle

Du côté des studios de jeux, il y avait des kiosques de THQ, Silicon Knights, Eidos (qui présentait entre autres des démos des jeux Deus Ex Human Revolution et Tomb Raider), Ubisoft, Gameloft, EA (Visceral) ainsi que Frima Studio. J’ai cru apercevoir aussi quelqu’un de chez Warner Bros du coin de l’oeil.

Eidos Montréal

EA Montréal (Visceral Games)

Les gens (fort sympathiques) de Frima Studio m’ont accueilli très chaleureusement et m’ont présenté cette vidéo, que vous avez peut-être vue passer sur mon fil Twitter au cours des derniers jours. C’est une vidéo d’un jeu fait à partir de la version 11 (à venir) du logiciel Adobe Flash, où les gens de Frima Studio ont ajouté une couche logicielle pour gérer des effets 3D.

Frima Studio, Québec

La nouvelle mouture de Flash et les projets de Frima semblent remplis de potentiel! Je tenterai d’aller les voir la prochaine fois que je me pointerai le bout du nez à Québec.

D’autres entreprises comme Wacom (tablettes graphiques), Joyent (système d’exploitation en infonuagique), Autodesk (AutoCAD, vous connaissez?) et Eurocom (ordinateurs portables ultra-performants) faisaient la promotion de leurs produits.

Wacom

D’autres, moins connues comme Rabbitholes, affichaient des images holographiques en 3D, imprimées dans des feuilles de plastique. La 3D prend vie lorsque la lumière frappe la feuille dans l’angle où le laser l’a découpée pour former l’image. C’est spectaculaire! (et évidemment, aucune photographie ne pourrait rendre l’effet à sa juste valeur)

Il y avait aussi un écran géant de l’entreprise Float4 Interactive, où des effets spéciaux étaient projetés lorsqu’on passait devant, comme le démontre l’extrait vidéo ci-dessous (réalisé avec mon nouveau caméscope Flip UltraHD!):

Tout juste à l’entrée de l’hôtel se trouvait la Ubisoft Wired Zone, où l’on pouvait essayer la Kinect de Microsoft, ainsi qu’obtenir des images autographiées par les artistes du jeu Assassins Creed.

Ubisoft, Assassins, Creed, autographes

En fin de journée, lundi, Ubisoft avait également organisé un 5 à 7 où tous (tant journalistes que développeurs, artistes ou directeurs de studios) se côtoyaient et discutaient affaires ou simplement… jeux vidéo!

5 à 7 Ubisoft Wired Zone

Conclusion

Cette visite au SIJM m’a confirmé que l’industrie du jeu vidéo est tellement en expansion partout au Québec qu’il manque de main d’œuvre pour une foule de postes plus intéressants les uns que les autres (il y avait d’ailleurs un… que dis-je… plusieurs babillards affichant des postes disponibles dans la plupart des studios de jeu présents au Sommet).

iOS et Facebook sont les deux plateformes sur lesquelles le plus de développeurs s’attardent (et s’attarderont, à court terme du moins).

Les studios, grands comme petits, sont à la recherche de gens créatifs et talentueux pour produire des jeux incroyables pas seulement au nom de la rentabilité, mais au nom du défi que cela représente.

Pour un étudiant, le prix d’entrée que je jugeais élevé pourrait fort bien s’avérer un investissement dans une carrière prometteuse.

Par contre, les gens du SIJM devraient embaucher quelqu’un pour le design de leur site web, l’an prochain : j’ai eu les yeux fatigués à lire 30 paragraphes de texte blanc sur fond noir…

Et vous? Êtes-vous allé(e) au Sommet cette année?

Si oui, quelle a été votre expérience? Sinon, aimeriez-vous y aller l’an prochain?

– – –

En prime à la lecture de cet article, un rapport de TechnoCompétences sur l’industrie du jeu vidéo au Québec en 2010 :
http://www.technocompetences.qc.ca/Etudes/Rapport2010_Jeu_VFR.pdf

Liste des sites web des principaux exposants au SIJM 2010 :

 

Formation :

Studios de jeux:

Autres entreprises :

J’en oublie, c’est certain! Si vous voulez ajouter un nom d’entreprise, studio ou centre de formation, n’hésitez pas à le faire via les commentaires ci-dessous!

– – –

Vous aimez cet article? Partagez-le!


avatar

Auteur :

Stéphane Vaillancourt est passionné par la technologie. Il a exploré le design de sites web, les jeux vidéo (comme joueur, designer et programmeur), la photo numérique et même la musique électronique... Il partage maintenant sa passion avec vous! Vous pouvez aussi retrouver ses chroniques sur Canoë Techno (QMI), ainsi que le blogue de zTélé. Il anime également une émission de webradio (podcast) sur la photographie, Objectif Numérique, où il traite de la photo tant pour les débutants que les plus expérimentés.   Dans le passé, il a aussi écrit pour Branche-toi (Best Buy), Branchez-Vous, Sympatico.ca (Synchro Blogue), Geekbécois ainsi que dans le magazine Primeurs (Super Écran).

Commentaires des visiteurs

  1. avatar
    Charles Beauchemin
    16 novembre 2010

    Bon compte-rendu! Merci pour les photos, ça aide à mieux saisir l’ambiance qu’il y avait là-bas. 🙂


  2. avatar
    StephV
    18 novembre 2010

    Merci! Ça fait plaisir pour les photos, j’adore faire de la photo. 🙂


Fil RSS Articles Abonnés Twitter Fil RSS Commentaires Fil RSS sans images