[Test] Le très versatile Motorola Atrix

 

Motorola Atrix

Lorsque Motorola a annoncé l’Atrix, le 5 janvier dernier, l’enthousiasme avait gagné bien des gens, notamment grâce à sa capacité à se transformer en ordinateur portable de type « notebook ».

Est-ce que leur tout nouveau téléphone Android a su répondre aux attentes? Voici mon verdict…

Le téléphone

Le Motorola Atrix est équipé d’un processeur double cœur (dual core) cadencé à 1 GHz et de 1 Go de mémoire vive. À sa sortie (le 17 mars dernier), c’était l’appareil le plus rapide et le plus puissant sur le marché.

Motorola Atrix téléphone

Il roule sous Android 2.2 (Froyo) et offre un accès complet à l’Android Marketplace, en plus de profiter de l’interface MOTOBLUR évoluée.

L’appareil est équipé de la connectique BlueTooth 2.1 ainsi que Wi-Fi b/g/n (vous permettant même de partager la connexion Internet avec un maximum de huit autres appareils!).

Il possède une prise microUSB, une sortie microHDMI, un GPS ainsi qu’un appareil-photo de 5 mégapixels (avec flash à DEL double alimentation).

Son écran de 4 pouces offre une résolution maximale de 540×960 pixels (ce qui est très bon).

Motorola affirme qu’il possède une autonomie de 9 heures en mode conversation et de 10,5 jours en mode veille (je ne l’ai pas testé jusque là).

Il possède 16 Go d’espace de stockage avec possibilité de passer à 32 Go.

Une fonctionnalité intéressante (et qui marche plutôt bien!) est le lecteur d’empreintes digitales. Il est en effet possible de verrouiller et déverrouiller le téléphone au moyen de notre empreinte digitale. Parfait pour éviter que vos enfants ou votre conjointe ne s’en servent à votre insu! (je plaisante, bien entendu)

Le Motorola Atrix est une exclusivité de Bell, ce qui signifie qu’il est possible de regarder vos émissions favorites directement sur votre téléphone (attention à votre limite mensuelle de bande passante, cependant!).

La station d’accueil multimédia HD

La station d’accueil est une très bonne idée. Elle propose pas moins de trois ports USB, une sortie audio (stéréo) ainsi qu’une sortie microHDMI, vous permettant de diffuser vos films ou séries favorites au grand écran à partir de votre « simple téléphone ».

Il suffit de placer le téléphone sur la station d’accueil pour qu’elle entre en fonction. Le téléphone devient alors un « poste de contrôle » pour naviguer dans votre contenu multimédia, mais une télécommande est également fournie, ce qui facilite grandement l’utilisation du téléphone comme serveur multimédia.

Motorola Atrix station d'accueil multimedia dock HD

À noter que vous pouvez aussi utiliser l’interface de votre téléphone (et donc les applications qui y sont installées) sur votre téléviseur, en format plein-écran! Pratique pour naviguer le Web dans votre salon (le texte est très lisible, le téléphone offrant une résolution externe de 1280×720).

Le téléphone supporte également le protocole DLNA, vous permettant d’accéder à tout le contenu multimédia partagé sur votre réseau (par exemple, un serveur de fichiers, une unité de stockage réseau, etc.). Malheureusement, il est impossible de retransmettre ce contenu à votre téléviseur à partir de l’interface du lecteur multimédia.

Il est possible de le faire en passant par l’application DLNA, mais certains formats de fichiers vidéo (dont la plupart des fichiers « .avi » encodés en format DivX ne sont pas supportés et ne pourront être lus directement sur votre téléphone, qu’il soit branché au téléviseur ou non. Dommage.

Finalement, ne vous avisez pas de sortir du menu DLNA par inadvertance, car vous devrez reconstruire la bibliothèque complète de votre contenu la prochaine fois que vous y retournerez (même si vous n’êtes sorti que quelques secondes)! Combiné à la mise en veille automatique de l’appareil, ce petit manège peut vite devenir lassant.

Enfin. Si ces légers détails ne vous posent pas problème, vous serez heureux comme un poisson dans l’eau avec la station multimédia, car son interface est très conviviale!

La station d’accueil multimédia se détaille actuellement 129,95$.

La station Motorola Lapdock

Le Motorola Lapdock est une station d’accueil vous permettant de transformer le Motorola Atrix en ordinateur portable de type « notebook », grâce à son clavier complet et son écran de 10 pouces.

Il vous suffit de soulever le socle où se trouvent les connecteurs et l’appareil se mettra en marche de lui-même au bout d’un moment.

Motorola Atrix Lapdock

Cette station d’accueil vous permet donc d’utiliser le téléphone comme un ordinateur portable, lui permettant même de se recharger à même la pile incluse dans le « notebook ».

Vous pourrez alors consulter le contenu du Motorola Atrix en format « plein écran » et de naviguer sur le Web grâce au navigateur Firefox, disponible en version complète.

Par contre, comme la station d’accueil « notebook » ne possède pas de disque dur, il vous sera impossible d’installer de vraies applications (outre celles du téléphone) ou encore de sauvegarder vos documents sur ledit « notebook ».

L’idéal est donc d’utiliser Google Docs et autres services en ligne, façon infonuagique (ou « cloud computing », si vous préférez).

Dommage, car il ne s’agit pas d’un ordinateur portable « complet », mais le prix demeure néanmoins similaire à celui d’un petit « notebook », puisque la station d’accueil se détaille environ 329,95$ en ce moment.

Conclusion

Le Motorola Atrix est un appareil puissant et versatile qui saura satisfaire quiconque se le procurera.

Par contre, Android 2.2 est dépassé depuis longtemps. Je ne comprends pas que des manufacturiers s’entêtent à installer autre chose que la version 2.3 (Gingerbread), surtout lorsque les produits sortent en 2011. Une mise à jour vers Gingerbread devrait être disponible plus tard cette année, mais je n’ai pu trouver aucune information « officielle » (date précise) de la part de Motorola au moment d’écrire ces lignes.

Toutefois, si les prix des stations d’accueil baissent un peu (surtout celui du Lapdock), l’appareil pourrait connaître un certain succès, mais actuellement, si l’on calcule le prix des deux stations d’accueil en plus de celui du téléphone (qui comprend un rabais pour entente de 3 ans), vous dépenserez plus de 600$. Sans entente, le total dépasse les 1000$!

À un prix inférieur (par exemple, moins de 100$ pour la station multimédia HD et environ 250$ pour le Lapdock), on aurait là un produit beaucoup plus compétitif et alléchant.

Le Motorola Atrix est disponible depuis quelques semaines chez Bell, en exclusivité. Vous pouvez l’obtenir à 149,99$ avec entente de 3 ans ou à 599,99$ sans entente.

Pour plus de détails, consultez bell.ca
– – –
Images : Motorola.com
Photos : Stéphane Vaillancourt
– – –

Vous aimez cet article? Partagez-le!


avatar

Auteur :

Stéphane Vaillancourt est passionné par la technologie. Il a exploré le design de sites web, les jeux vidéo (comme joueur, designer et programmeur), la photo numérique et même la musique électronique... Il partage maintenant sa passion avec vous! Vous pouvez aussi retrouver ses chroniques sur Canoë Techno (QMI), ainsi que le blogue de zTélé. Il anime également une émission de webradio (podcast) sur la photographie, Objectif Numérique, où il traite de la photo tant pour les débutants que les plus expérimentés.   Dans le passé, il a aussi écrit pour Branche-toi (Best Buy), Branchez-Vous, Sympatico.ca (Synchro Blogue), Geekbécois ainsi que dans le magazine Primeurs (Super Écran).

Commentaires des visiteurs

  1. avatar
    Max Tremblay
    29 avril 2011

    J’adore le concept de cet appareil, à la fois versatile et puissant. Je trouve dommage par contre l’utilisation de Android 2.2 mais surtout, du coût des accessoires. 329,99$ pour la station d’accueil, c’est bien cher, surtout que l’on peut trouver des netbooks (ordinateurs complets, faut-il le rappeler) pour moins de 180$ neufs.

    L’augmentation de la production de ce type d’appareils fera sans doute baisser les prix.


  2. avatar
    StephV
    29 avril 2011

    Merci pour le commentaire!

    Un netbook à 180$, je me poserais des questions (je n’ai que rarement vu des netbooks à moins de 279$, sauf si en liquidation finale)… mais au même prix que le Lapdock, c’est fréquent, en effet.

    En ce moment, il n’y a pas beaucoup d’avantages à se procurer un Lapdock à ce prix-là, sauf si on est parano et qu’on a peur de se faire voler son laptop: il n’y a pas de données dessus, tout est sur le téléphone! 🙂

    Sinon, à part permettre de recharger la pile, le Lapdock lui-même ne permet que d’utiliser son téléphone (et donc les applications) dans une plus grande résolution ou image, mais avec un pavé tactile, plutôt qu’un écran tactile… et naviguer le Web avec un Firefox relativement complet.


  3. avatar
    cybik
    29 avril 2011

    Tu lui as donné une note positive? Je le trouve personnellement fucking poche. Ce téléphone veut tout faire mais le fait à moitié. Motorola semblent pas capables de coder un Android Overlay pour sauver leur <redacted> de vie.


  4. avatar
    Éric
    29 avril 2011

    Finalement, le Lapdock, c’est une loupe dispendieuse pour le téléphone! haha!

    Mais plus sérieusement, on se rapproche pas mal de la Sci-Fi avec des devices tout-en-un, toujours connectés. Assez cool!


  5. avatar
    StephV
    29 avril 2011

    @Cybik : C’est pas tout le monde qui est aussi hot que toi avec Android (c’est un compliment, btw, mais ça fait en sorte que tu es bcp plus critique que 99% de la race humaine. Haha!). Sérieusement, la grande majorité des gens serait satisfaite avec ce que ce téléphone offre, moi-même je le trouvais « le fun » à utiliser, le peu de temps que je l’ai eu, MAIS je sais bien qu’en partant, avec Android 2.3, ce serait déjà bcp mieux. 😉

    @Éric : En effet, les idées sont là! Reste un peu de fignolage et des prix plus abordables et hop!

    Merci pour vos commentaires!


Fil RSS Articles Abonnés Twitter Fil RSS Commentaires Fil RSS sans images