[Test] Le système sans fil Sonos

Criez-le!  

Finies, les couettes de câbles et de fils dans la salle familiale ou à travers les murs!

Sonos propose un système de son sans fil que l’on peut jumeler par paires et sur lequel on peut faire jouer de la musique différente dans chacune des pièces équipée d’un ou plusieurs appareils.

J’ai testé pour vous plusieurs produits Sonos: le PLAY:3, le PLAY:5, ainsi que le nouveau caisson de graves.

Les produits Sonos sont disponibles depuis près d’un an et mes premiers tests remontent à janvier dernier, mais c’est aujourd’hui que je prends la peine de vous dévoiler les réultats détaillés de mes tests, puisqu’il y a eu quelques nouveautés entre temps.

Pourquoi Sonos?
Sonos d’adresse aux gens qui aiment écouter de la musique sans s’encombrer d’un gros système de son ou, encore, qui n’aiment pas voir des couettes de fils passer partout dans la maison.

L’avantage, comme je le mentionnais ci-dessus, c’est que l’on peut séparer son système par pièce de son foyer et y faire jouer du contenu différent d’une pièce à l’autre: votre playlist de classiques du rock dans la salle familiale au sous-sol, une chaine Internet de musique des années 80 dans la salle à manger, des berceuses dans la chambre du bébé…

Tout peut être configuré, puis géré, par un ordinateur Mac ou PC, un appareil iOS (iPhone, iPad ou iPod Touch) ou un appareil Android (téléphone ou tablette).

Qu’est-ce que ça prend?
Il vous faut une connexion Internet à haute vitesse, pour avoir une limite de bande passante assez généreuse (surtout si vous laissez la musique jouer en tout temps ou presque), ainsi qu’un routeur sans fil. Si vous n’avez pas de routeur, il est recommandé, voire nécessaire, de vous en procurer un afin de protéger votre réseau local.

Vous aurez ensuite besoin d’un “Bridge Sonos”. Le Bridge, comme son nom l’indique, fait le pont entre votre réseau local Wi-Fi et celui de Sonos, simplifiant énormément la configuration de votre système. Le Bridge coûte environ 70$.

Une fois votre contrôleur choisi (Android, iOS, Mac ou PC) et le logiciel installé, vous passez au système lui-même et attention, il existe plusieurs configurations possible!

Tout dépend de votre système actuel, si vous en avez un, ou de votre préférence (et votre budget, bien sûr).

Si vous avez déjà un système de son ou cinéma maison…
Vous pouvez simplement brancher un Sonos CONNECT:AMP ou Sonos CONNECT à votre système actuel afin de pouvoir écouter la musique se trouvat sur votre ordinateur ou réseau, ou encore des chaines de radio Internet.

Le CONNECT:AMP vous permet de brancher des haut-parleurs (ou enceintes) directement dans l’appareil Sonos, tandis que le CONNECT vous permet de brancher un ampli ou des haut-parleurs amplifiés.

Si vous n’avez pas de système, voici les enceintes Sonos!
Vous avez le choix entre les enceintes PLAY:3 et les PLAY:5, selon vos besoins en puissance et votre budget. Les enceintes PLAY:3 coûtent environ 330$ l’unité et les enceintes PLAY:5, elles, environ 450$ l’unité. Les deux modèles sont disponibles en noir ou en blanc.

 

Dans les chambres et pièces secondaires, vous n’aurez probablement besoin que d’une seule enceinte, mais je vous conseille 2 enceintes PLAY:3 dans la salle à manger (pour un meilleur effet stéréo).

Pour le salon ou la salle familiale, un plus gros système s’impose, et la venue d’un caisson de graves est une véritable bénédiction! Dans ce cas-ci, la configuration minimale serait de deux ou quatre enceintes (PLAY:3 ou PLAY:5, selon vos besoins en “puissance”), ainsi qu’un caisson de graves. Le caisson au fini laqué noir se détaille 750$. Une version avec un fini noir “mat” se détaillera 650$ et devrait être disponible au mois d’octobre (2012).

À noter que le caisson (ou “sub”) ne fonctionne qu’avec les composantes Sonos amplifiées (CONNECT:AMP, ZonePlayer 100 et 120, PLAY:3 et PLAY:5).

Comment ça marche?
Une fois le Bridge branché, on peut soit installer le logiciel de gestion sur son ordinateur, soit installer l’application sur son téléphone ou sa tablette.

Ensuite, vous pourrez créer un environnement Sonos pour y gérer les pièces (chambre des maîtres, salle à manger, etc.) ainsi que la bibliothèque musicale de votre ordinateur, réseau (NAS) ou autre.

Une fois votre bibliothèque prise en charge (ça peut prendre un certain temps, surtout si vous avez beaucoup de fichiers), vous pourrez alors y accéder et lire votre musique.

Si vous préférez passer par une chaine Internet, vous aurez le choix: radios locales ou d’ailleurs, chaines spécialisées dans un style musical ou un autre, ou encore des services de diffusion sans interruption comme Pandora, Rdio, Spotify ou même SiriusXM!

Est-ce que le son est bon?
La question qui tue… 😉

Oui, le son est bon. Je ne suis pas un ingénieur du son, mais les enceintes PLAY:3 et PLAY:5 sonnent très bien. Évidemment, une seule enceinte pourrait ne pas suffire à sonoriser une salle familiale, comme pour n’importe quel autre type d’enceinte, d’où mes suggestions ci-dessus.

Le caisson de graves en donne beaucoup. D’après la fiche technique, le graves descendent jusqu’à 25 Hz, pour ceux à qui ça parle. Dans la pièce où nous étions (une pièce de 20’x12’, probablement plus), c’était amplement suffisant. Pour info, mon caisson actuel, un Klipsch KW-100, descend à 29 Hz et peut facilement faire trembler la maison.

Les ingénieurs de Sonos ont semble-t-il travaillé “quelques années” sur la recherche et le développement du caisson, à ce que m’a confié Craig Wisneski, responsable du produit., sans toutefois préciser davantage.

Il m’a aussi expliqué que le fait que le son sorte vers le centre du caisson où se trouve un vide (plutôt qu’à l’avant ou l’arrière, comme les caissons traditionnels)  annule les vibrations du caisson, sans toutefois altérer la qualité du son. M. Wisneski a d’ailleurs placé une pièce de 5 cents à la verticale, sur le caisson, pendant que de la musique jouait et la pièce de monnaie n’est pas tombée – elle a à peine roulé, puisque le caisson n’était pas “au niveau”.

Autre avantage: on peut le laisser debout, le coucher, le placer dans un coin de la pièce ou en plein centre… le son est toujours assez bien réparti!

Pour l’avoir soulevé du sol, je dois dire que je suis resté surpris du poids de cette bête! On parle de 36 lb (plus de 16 Kg!).

Quels sont les avantages d’un tel système?
Ils sont très nombreux. D’abord, l’appareil (Android ou iOS) ne fonctionne pas seulement comme une simple télécommande, mais plutôt comme un écran de contrôle, où les noms d’artistes, d’albums et titres des pièces sont affichés.

J’utilise normalement la Boxee Box pour faire jouer du contenu multimédia sur mon système de son, mais la télécommande Boxee et l’application (tant Android qu’iOS) ne permettent pas de voir quelque information que ce soit: on doit absolument regarder l’écran du téléviseur, même pour simplement écouter de la musique.

Avec l’interface Sonos, tout est dans la télécommande ou dans l’interface Mac ou PC! On y retrouve aussi des boutons pour régler le volume ou le mettre en sourdine (Mute), ce qui est très pratique quand on ne veut pas sortir la télécommande et parcourir les menus pour répondre rapidement au téléphone, par exemple.

(Cliquez pour la vue complète)

De plus, comme je le mentionnais au début, le système Sonos élimine les câbles partout dans la maison. Il ne faut qu’une prise de courant murale par composante. Toutefois, les enceintes (PLAY:3 et PLAY:5) ont respectivement un et deux connecteurs Ethernet, au cas où vous préféreriez les brancher directement au Bridge (pratique pour la configuration initiale, mais superflu ensuite, quand on penser que le système fonctionne à merveille via les ondes Wi-Fi).

On y retrouve aussi une prise pour casque d’écoute ainsi qu’une entrée auxiliaire pour y brancher directement un lecteur CD, iPod ou autre, pour ceux qui ne voudraient pas passer par l’application Sonos et le réseau Wi-Fi.

Ensuite, la possibilité de gérer les pièces (ou même chaque composante) de façon indépendante et y faire jouer un contenu musical distinct d’une pièce ou d’une composante à l’autre, ce qui permet une très grande fluidité. On peut aussi dire au système de tenir compte ou non de la présence d’un caisson de graves, afin que le son soit ajusté dans les enceintes PLAY:3 et PLAY:5 qui y sont reliées.

Enfin, le fait de retrouver une multitude de radios Internet, de radios locales ainsi que de services de diffusion continue en un seul et même endroit simplifie beaucoup la chose, lorsque vient le temps de décider quoi mettre dans ses oreilles.

J’allais oublier l’aspect visuel: les produits Sonos ont un design épuré, voire minimaliste. On croirait presque à des produits Apple! Le Bridge et le caisson de graves en sont les parfaits exemples!

Y a-t-il des inconvénients à tout cela?
Je ne vous le cacherai pas, un système Sonos revient un peu plus cher qu’un système conventionnel, mais il ne faut pas oublier l’aspect “sans fil” de la chose et cet avantage a un prix à payer.

Aussi, l’interface est tellement complète qu’elle en devient un brin complexe, puisqu’il y a PLUSIEURS options dans chaque menu ainsi que PLUSIEURS niveaux de sous-menus. Mais une fois que vous aurez programmé vos chaines ou listes favorites, tout devrait aller mieux.

(Cliquez pour voir en entier)

D’ailleurs, il est possible de créer des listes de lecture (ou playlists) à même l’interface de Sonos, mais sur un téléphone ou un iPod Touch, l’écran est petit et ça devient lourd.  Je vous suggère donc de créer vos listes sur votre ordinateur avec un logiciel comme Playlist Creator, disponible gratuitement.

 

Est-ce que ce système est recommandé?
Absolument! Pour avoir rencontré des gens de chez Sonos, j’ai pu constater leur sérieux et leur motivation à créer et innover en la matière.

Mon petit doigt me dit aussi qu’un système cinéma maison en préparation.

Si vous cherchiez un système polyvalent pour votre salle familiale, pour quelques pièces de la maison ou, pourquoi pas, dehors lors de vos barbecues, un système Sonos comblera vos besoins.

– – –

Photos additionnelles :

 

 

Vous aimez cet article? Partagez-le!

  • Tweet
  • Facebook
  • Diggit
  • Delicious
  • Diggit
  • Diggit
  • Diggit

avatar

Auteur :

Stéphane Vaillancourt est passionné par la technologie. Il a exploré le design de sites web, les jeux vidéo (comme joueur, designer et programmeur), la photo numérique et même la musique électronique... Il partage maintenant sa passion avec vous! Vous pouvez aussi retrouver ses chroniques sur Canoë Techno (QMI), ainsi que le blogue de zTélé. Il anime également une émission de webradio (podcast) sur la photographie, Objectif Numérique, où il traite de la photo tant pour les débutants que les plus expérimentés.   Dans le passé, il a aussi écrit pour Branche-toi (Best Buy), Branchez-Vous, Sympatico.ca (Synchro Blogue), Geekbécois ainsi que dans le magazine Primeurs (Super Écran).

Commentaires des visiteurs

  1. avatar
    olivier
    17 juillet 2012

    super article très complet ! je viens de m’acheter 2 PLAY 3 (pour commencer)… je suis conquis ! Tellement pratique, le son est top (je ne suis pas un spécialiste non plus donc pas difficile), design super.. juste le prix mais bon.. faut savoir se faire plaisir !


  2. avatar
    Bernard
    23 octobre 2012

    à mentionner également est le vaste éventail des formats musicaux supportés par Sonos, MP3, AAC, AIFF, etc. Avec le format FLAC et un Sonos Connect branché à une chaine audio hi-fi le son est tout simplement fantastique.

    Bernard


Fil RSS Articles Abonnés Twitter Fil RSS Commentaires Fil RSS sans images