Mon test du haut-parleur sans fil Soundcast VG1

 

Un autre haut-parleur sans fil, me direz-vous? Oui, mais non. Généralement, lorsqu’on parle d’un haut-parleur sans fil, on pense tout de suite à un son exécrable (ou à peine tolérable). Ce n’est pas le cas du haut-parleur sans fil VG1 de Soundcast, qui livre un son très respectable, et bien des petits extras.

Soundcast VG1

D’abord, je ne connaissais pas la marque Soundcast. Je n’avais donc aucun préjugé (favorable ou défavorable) envers ce produit. L’emballage est intéressant, puisque chaque panneau de la boîte se déplie et offre une image des utilisations possibles du produit. Ensuite, on trouve le manuel d’utilisation ainsi que le haut-parleur dans un moulage de mousse antichoc. Plutôt étonnant, puisque le VG1 résiste aux chocs, mais le tout est bien présenté et tient bien en place.

Soundcast VG1

Sous le moule se trouve un compartiment caché où est logée une pochette. Dans celle-ci, on retrouve un câble micro USB pour la charge, un câble stéréo pour branche dans un téléphone ou autre appareil, ainsi qu’une dragonne, que l’on peut insérer autour d’une petite barre métallique. La barre est très solide et permet de garder le haut-parleur à son poignet ou de carrément l’attacher à un sac à dos ou autre pour le transporter avec soi.

 

Caractéristiques techniques

Haut-parleur sans fil Soundcast VG1

Le Soundcast VG1 pèse environ 450 grammes (1 lb) et mesure 173 x 59 x 74mm (6,8” x 2,3” x 2,9”). Il abrite des enceintes coniques de 2 » en aluminium, ainsi qu’un radiateur de graves orienté vers l’arrière. Il couvre une plage audio de 76Hz à 20kHz. 

Soundcast VG1

Rappelons ici qu’il s’agit d’un haut-parleur sans fil  et non d’une enceinte que l’on branche dans une prise électrique (qui ne serait logiquement pas hydrofuge de toute façon). Les appareils à pile ont quand même une limite de puissance disponible qui n’est pas la même que s’ils étaient alimentés de façon électrique. D’ailleurs, l’autonomie est d’environ 15 heures, ce qui est amplement suffisant pour une longue journée à la plage ou un week-end de camping. Côté puissance brute, le VG1 produit un son respectable, mais victime de distorsion à haut volume.

Ensuite, on le dit hydrofuge, puisqu’il peut être immergé sous l’eau jusqu’à une profondeur de 3 mètres (IPX67), pour une durée pouvant atteindre 30 minutes. Le VG1 résiste aussi à la poussière. Bref, c’est l’appareil parfait à utiliser autour de la piscine ou à la plage. S’il tombe dans l’eau ou dans le sable, vous pourrez le récupérer sans problème et continuer de l’utiliser.

Soundcast VG1

On y retrouve donc un compartiment muni d’une porte caoutchoutée, derrière laquelle se cachent les prises audio (entrée ET sortie 3,5mm), ainsi que le port micro USB pour la charge.

Détail intéressant, on peut jumeler deux enceintes afin de créer une paire stéréo. Je n’ai toutefois pas pu tester cette option, n’ayant qu’une seule unité entre les mains.

Enfin, il est équipé d’un microphone, permettant ainsi de prendre les appels même si l’on se trouve dans l’eau… ou simplement trop loin de son téléphone.

 

Mon test

Soundcast VG1

Le Soundcast VG1 semble (et est probablement) très solide. Je n’ai évidemment pas tenté de le détruire, mais je l’ai fait tomber sur le plancher de bois franc ainsi que sur une surface en mélamine et il n’a pas bronché.

Sur le dessus, on retrouve des boutons de mise en marche/arrêt, de volume, ainsi que jouer/pause. Un bouton pour passer à la pièce suivante ou recommencer/reculer aurait été intéressant, mais on peut toujours le faire sur son téléphone ou sa tablette – c’est un peu moins pratique si on est dans l’eau par contre.

Soundcast VG1

J’ai testé le VG1 avec plusieurs styles musicaux, allant de Seal à Joy Division, en passant par de la musique techno. Les graves descendent à 76Hz environ, ce qui n’est pas énorme. C’est suffisant pour les entendre, mais pas pour les ressentir disons.

Si le VG1 étonne au départ par un son assez équilibré, on doit toutefois faire attention de ne pas monter le niveau du volume trop haut, puisque la distorsion se fait rapidement sentir. Avec le volume à environ 80% ou plus, le son perd en qualité et on pourrait probablement même endommager l’enceinte. Ceci dit, le rôle de ce genre de haut-parleur est  de mettre une ambiance, que l’on soit à l’intérieur ou à l’extérieur, pas à remplir une pièce pour ne plus s’entendre parler.

Les aigus et moyens sont assez clairs, et les graves sortent bien pour une enceinte de cette taille et de ce type. Par contre, vous n’arriverez pas à faire vibrer les murs.

 

Points positifs

  • Sa construction robuste, résistant à l’eau et à la poussière
  • Son autonomie (15 heures, c’est généralement suffisant)
  • Entrée ET sortie audio (3,5mm)
  • Les accessoires et pochettes compris dans la boîte sont un beau bonus
  • Bon son pour un haut-parleur de ce type
  • Microphone pour appels conférence ou en direct de la piscine
  • Possibilité de créer une paire stéréo avec une 2e enceinte
  • Codecs aptX et AAC supportés

 

Points négatifs

  • Niveau sonore maximal engendre de la distorsion
  • Pas de boutons pour avancer ou reculer d’une pièce

 

Conclusion

Le haut-parleur VG1 de Soundcast représente un bon rapport qualité/prix. Le son livré est très correct, mais peut toutefois causer de la distorsion à haut niveau. Par contre, il est hydrofuge et résiste à la poussière, en plus d’être livré avec plusieurs accessoires (dont une dragonne). Le fait qu’il soit équipé d’un microphone et permette également d’être jumelé avec une 2e unité pour créer une paire stéréo le rend intéressant.

Le Soundcast VG1 est offert chez divers détaillants au Canada (Amazon, Best Buy et autres). Le prix varie entre 172,95$ et 239,99$, selon le détaillant.

 

Vous aimez cet article? Partagez-le!


avatar

Auteur :

Stéphane Vaillancourt est passionné par la technologie. Il a exploré le design de sites web, les jeux vidéo (comme joueur, designer et programmeur), la photo numérique et même la musique électronique... Il partage maintenant sa passion avec vous! Vous pouvez aussi retrouver ses chroniques sur Canoë Techno (QMI), ainsi que le blogue de zTélé. Il anime également une émission de webradio (podcast) sur la photographie, Objectif Numérique, où il traite de la photo tant pour les débutants que les plus expérimentés.   Dans le passé, il a aussi écrit pour Branche-toi (Best Buy), Branchez-Vous, Sympatico.ca (Synchro Blogue), Geekbécois ainsi que dans le magazine Primeurs (Super Écran).

Commentez

Fil RSS Articles Abonnés Twitter Fil RSS Commentaires Fil RSS sans images